JACQUES BREL
J’arrive (1968)


YA LLEGO
Letra y música: Jacques Brel

De chrysanthèmes en chrysanthèmes
Nos amitiés sont en partance
De chrysanthèmes en chrysanthèmes
La mort potence nos dulcinées
De chrysanthèmes en chrysanthèmes
Les autres fleurs font ce qu'elles peuvent
De chrysanthèmes en chrysanthèmes
Les hommes pleurent les femmes pleuvent

J'arrive j'arrive
Mais qu'est-ce que j'aurais bien aimé
Encore une fois traîner mes os
Jusqu'au soleil jusqu'à l'été
Jusqu'à demain jusqu'au printemps
J'arrive, j'arrive
Mais qu'est-ce que j'aurais bien aimé
Encore une fois voir si le fleuve
Est encore fleuve voir si le port
Est encore port m'y voir encore
J'arrive j'arrive
Mais pourquoi moi pourquoi maintenant
Pourquoi déjà et où aller
J'arrive bien sûr, j'arrive
N'ai-je jamais rien fait d'autre qu'arriver

De chrysanthèmes en chrysanthèmes
A chaque fois plus solitaire
De chrysanthèmes en chrysanthèmes
A chaque fois surnuméraire

J'arrive j'arrive
Mais qu'est-ce que j'aurais bien aimé
Encore une fois prendre un amour
Comme on prend le train pour plus être seul
Pour être ailleurs pour être bien
J'arrive j'arrive
Mais qu'est-ce que j'aurais bien aimé
Encore une fois remplir d'étoiles
Un corps qui tremble et tomber mort
Brûlé d'amour le cœur en cendres
J'arrive j'arrive
C'est même pas toi qui est en avance
C'est déjà moi qui suis en retard
J'arrive, bien sûr j'arrive
N'ai-je jamais rien fait d'autre qu'arriver

De crisantemos en crisantemos
nuestras amistades se van marchando
De crisantemos en crisantemos
la muerte ahorca a nuestras dulcineas
De crisantemos en crisantemos
las otras flores hacen lo que pueden
De crisantemos en crisantemos
los hombres lloran, las mujeres llueven

Ya llego, ya llego
pero cómo me hubiera gustado
una vez más arrastrar mis huesos
hasta el sol, hasta el verano
hasta mañana, hasta la primavera
Ya llego, ya llego
pero cómo me hubiera gustado
ver una vez más si el río
es aún río, ver si el puerto
es aún puerto, verme aún en él
Ya llego, ya llego
pero por qué yo, por qué ahora
por qué ya, y adónde ir
Ya llego, por supuesto que llego
¿Acaso hice nunca otra cosa que no fuera llegar?

De crisantemos en crisantemos
cada vez más solitario
De crisantemos en crisantemos
cada vez supernumerario

Ya llego, ya llego
pero cómo me hubiera gustado
Una vez más todavía tomar un amor
como se toma el tren para dejar de estar solo
para estar en otra parte, para estar bien
Ya llego, ya llego
pero cómo me hubiera gustado
una vez más aún llenar de estrellas
un cuerpo que tiembla y caerme muerto
quemado de amor, el corazón en cenizas
Ya llego, ya llego
No eres siquiera tú quien se adelanta
soy yo que ya voy tarde
Ya llego, por supuesto que llego
¿Acaso hice nunca otra cosa que no fuera llegar?

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada

VISITAS