CRISTOPHE
Aline (1965)


ALINE
Letra y música: Christophe

J'avais dessiné sur le sable
Son doux visage qui me souriait
Puis il a plu sur cette plage
Dans cet orage, elle a disparu

Et j'ai crié, crié : "Aline !", pour qu'elle revienne
Et j'ai pleuré, pleuré, oh ! j'avais trop de peine

Je me suis assis auprès de son âme
Mais la belle dame s'était enfuie
Je l'ai cherchée sans plus y croire
Et sans un espoir, pour me guider

Et j'ai crié, crié : "Aline !", pour qu'elle revienne
Et j'ai pleuré, pleuré, oh ! j'avais trop de peine

Je n'ai gardé que ce doux visage
Comme une épave sur le sable mouillé

Et j'ai crié, crié : "Aline !", pour qu'elle revienne
Et j'ai pleuré, pleuré, oh ! j'avais trop de peine

Et j'ai crié, crié : "Aline !", pour qu'elle revienne
Et j'ai pleuré, pleuré, oh ! j'avais trop de peine

Había dibujado en la arena
Su dulce rostro sonriéndome
Luego llovió en la playa
En la tormenta, desapareció

Y grité ¡Aline!” para que volviera
Y lloré, lloré, ¡oh! Estaba demasiado triste

Me senté cerca de su alma
Pero la bella dama había huido
La busqué sin creérmelo demasiado
Y sin una esperanza para guiarme

Y grité ¡Aline!” para que volviera
Y lloré, lloré, ¡oh! Estaba demasiado triste

Solo conservé ese dulce rostro
Como un despojo en la arena mojada

Y grité ¡Aline!” para que volviera
Y lloré, lloré, ¡oh! Estaba demasiado triste

Y grité ¡Aline!” para que volviera
Y lloré, lloré, ¡oh! Estaba demasiado triste

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada

VISITAS